Un Partenariat Apostolique Authentique – Partie 1

Four12 Global ARTICLES, FRENCH ARTICLES

Écrit par Andrew Selley

READ IN ENGLISH 🇬🇧

Les mots sont importants car ils transmettent un message. C’est pour cette raison que nous devons choisir nos mots soigneusement. Le mot biblique qui indique comment les Églises devraient travailler ensemble est “partenariat” (Phil 1:5 (LSG); 2 Co 8:23 (LSG)). Ce descriptif fastueux a été remplacé de façon nonchalante par d’autres mots comme “réseau” pour décrire la façon dont les Églises travaillent ensemble. Le changement de vocabulaire reflète la croyance que nous pouvons nous engager comme nous le voulons, quelle que soit la manière la plus confortable pour nous. Il est tentant de créer notre propre façon de travailler ensemble plutôt que d’étudier la définition biblique et s’y conformer. L’Église moderne doit être un reflet de l’architecture de Dieu. Un immeuble à risque, construit selon nos idées, notre confort et notre créativité plutôt que l’édifice de Dieu, a besoin d’être corrigé de toute urgence. Sinon notre oeuvre sera brûlée.

Selon la concordance de Strongs, le terme biblique “partenariat” (koinonia) signifie – “ce qui est partagé en commun comme la fondation de communion (fraternité, partenariat, communauté)”. La façon dont la Bible utilise ce mot à d’autres endroits démontre que dans le partage, le partenariat, ou la communauté, Dieu s’attend à quelque chose de bien plus grand qu’un simple réseau social. Par exemple, le mot “koinonia” est utilisé aussi bien pour parler de notre union avec Christ (1 Co 1:9 (LSG)) que de notre union dans l’Église locale (Act 2:42 (LSG)). Ainsi quand ce mot est employé pour désigner le partenariat des Églises dans le domaine apostolique (2 Co 10:13-16 (LSG)), comme il en est le cas dans l’Épître aux Philippiens 1:5  et l’Épître de Jean 1re 1:3, nous devons réaliser que l’union décrite est bien plus importante qu’une simple fédération ou réseau d’Églises.

Considérons donc quelques différences entre un “partenariat apostolique” et ce qui est souvent appelé un “réseau apostolique” pour voir si nous sommes en effet dans un partenariat apostolique…

Corrigés et félicités

Dans les vrais partenariats bibliques, il y a la correction, la réprimande et l’encouragement (2 Tm 4:2 (LSG)). Sans vraie correction et réprimande apostolique, les Églises continueront à être bâti sur des fondations défectueuses – aveugles à leurs faiblesses. Chaque lettre adressée aux Églises locales dans le Nouveau Testament, à l’exception de l’Épître aux Éphésiens, apporte une correction et contient même parfois une réprimande sévère! La façon de faire de Dieu n’a pas changé. Nous avons besoin d’apôtres remplis de la grace permettant de corriger, réprimander et encourager les Églises avec lesquelles ils sont en partenariat.

Malheureusement dans un grand nombre de réseaux, les leaders sont toujours encouragés et célébrés dans ce qu’ils font de bien parce que leurs Églises sont faiblement unies. Les “apôtres” craignent de ne plus être invités, et donc la vertu de “dire la vérité avec l’amour” est devenue rare. La vérité est que si vous n’êtes pas corrigés et réprimandés, vous n’êtes pas dans un partenariat apostolique.

Nations et voisinage

Les vrais apôtres prennent avec eux les Églises locales dans leur mission de faire des nations des disciples. Ils travaillent intentionnellement dans les Églises locales pour qu’elles soient en bonne santé, et ensuite ils les entraînent dans une plus grande mission, allant au-delà de leur voisinage jusqu’aux nations.

Dans le partenariat nous voyons des apôtres travailler avec les anciens locaux pour établir en chaque saint un fondement dans le Christ, et pour appeler tous à la haute vocation de “chercher premièrement le Royaume de Dieu” (Mt 6:33 (LSG)). Les fruits de ce travail sont des Églises où tous les saints sont “dévoués” (Act 2:42 (LSG)).

Dans le plan de Dieu chacun est sur la même mission et tous ceux qui sont dans le domaine apostolique travaillent ensemble pour élargir l’influence de Jésus. À travers leur unité, ils agrandissent le “terrain”. Chaque Église locale dans le domaine apostolique cherche véritablement la santé et la vitalité de chaque autre Église locale avec laquelle elles sont jointes en partenariat.

La même chose ne peut pas être dite sur certains réseaux. Les apôtres ont tendance à donner des instructions sur comment atteindre le voisinage. Les sermons ressemblent plus à des sessions de motivation qu’à des appels puissants, inspirés par le Saint Esprit de prendre votre croix et aider à faire des nations des disciples. Chacun fait sa propre chose, et les apôtres et les Églises partagent seulement quelques ressources et idées.

Les gens et la chaire

Dans le partenariat, les apôtres, qui travaillent en étroite collaboration avec les anciens, sont déterminés et stratégiques dans leur assistance aux Églises locales.

Il y a une cette pratique récente où l’apôtre prêche le même sermon dans plusieurs contextes différents sans chercher ce que Dieu veut dire particulièrement à chaque congrégation. Mais au lieu de cela, dans le partenariat, les prêcheurs et les dons sont stratégiquement engagés dans les Églises locales pour aider à fortifier ce qui est faible (1 Th 3:10). Ils équipent et encouragent les saints à faire l’oeuvre du ministère (Eph 4:12 (LSG)). Ce sont les saints eux-même qui doivent aller- faire des nations des disciples. Les Chrétiens de l’Églises sont équipés et activés pour vivre leur destinée dans le terrain afin de promouvoir leur héritage commun. Quand chaque partie fait sa petite part, le corps grandit et a la vie (Eph 4:16 (LSG)). C’est ainsi que les saints découvrent la merveille de travailler pour le Seigneur.

Et dans les réseaux? Beaucoup d’orateurs partagent simplement les chaires. Ils sont invités de temps en temps pour faire des conférences ensemble ou pour venir prêcher comme invités dans une autre Église qui fait partie du réseau. Les gens sont simplement bénis en écoutant de grands orateurs…

Il y a encore beaucoup plus à dire au sujet de l’architecture de Dieu pour une Église en bonne santé, mais nous espérons que vous y avez trouvé des points utiles. Si cela est le cas, veuillez aussi lire le deuxième article dans cette série sur les partenariats apostoliques authentiques.

 


SÉRIE D’ARTICLES:
Un Partenariat Apostolique Authentique – Partie 2    |   
Un Partenariat Apostolique Authentique – Partie 3


À PROPOS DE L’AUTEUR
Andrew est l’apôtre principal de Four12. Il dirige également Joshua Generation Church (JoshGen) et est le fondateur et directeur de FOR SA (Freedom of Religion South Africa – la liberté de la religion en Afrique du Sud). Il est basé au Cap avec son incroyable épouse Emma et sa fille Enyah. Vous pouvez le suivre sur Facebook.

Share this Post

 

Back to top